Page d'accueil / Nouveautés / Sommaire / Auteurs
Retour "Oeuvres de Dominique Penloup" / Contact, inscription à la newsletter et rechercher dans le site

Présentation de Mes-tissages





EX ilé du chaos où le silence règne
Le Verbe a retenti dans l'océan sans bornes;
la corde de sa barque amarrée au néant bouge encore
et la lumière a répondu, dans un grand éclat de soleil
éclaboussé de sang et de nuit blanche.
Car le néant résiste et griffe et lance ses graphèmes
pour que tombant comme des cailloux
les mots se cachent
et que revienne le silence abyssal.





Le jour se plie comme les pages d'un grand livre
qui s'ouvre.
EX humées du néant deux lettres en souffrance,
aux couleurs de linceul
attendent un corps qui brisera la mort.
Un sang rouge a taché la lumière du jour!
Où sont les veines et les artères ?
Oùtrouver la fontaine d'où le sang a jailli ?
EX clu, hors jeu, le néant noir se colle encore
aux ailes blanches de la nuit.
(Cat 2, 8-9)






EX haussées les lettres prennent force et couleur.
Arrachées à la nuit à l'heure de la relève et du soleil
l'ombre et la mort ontdisparu.
En se levant le jour a brisé les cloisons du tombeau
Honorant la blancheur du linceul déserté.
EX ilé de la mort le corps a rejoint le verbe et le cri.
Ouvre tes lèvres et ton regard et cherche la parole
amorcée dans les lettres.
N'attends pas l'heure où baisse le jour et tombe le soir.






Le jour se plie encore et devient livre ouvert
Le jour se casse à l'équateur
Le sens se cache en équation
Que nul ne peut résoudre.
Le jour s'étend et couvre le linceul
Qui contenait le Verbe
Nul ne saura déchiffrer les traces
qui s'inscrivent avec l'encre et le sang.
Le livre montre l'énigme
Dont le fin mot reste à trouver.





EX ilée du mystère où l'inconnu se perd
la lettre est écartée à l'abri du non-sens.
La corde de sa barque amarrée à l'absurde bouge encore
Les lettres font les mots que l'écriture appelle
à la lumière.
Et l'Esprit lui répond dans un éclat de joie.
Lumière née de la lumière, éclaboussée d'Esprit!
Malgré le sang qui l'a tachée et qui demeure
Le Verbe s'est fait lettre pour prendre chair encore
Les mots se montrent et le révèlent
Ils chantent la victoire de la lettre et de l'Esprit.


Tissages d'après des cartons de Dominique Penloup
Poème de l'équipe "Dieu Maintenant"