Page d'accueil Nouveautés Sommaire Auteurs
Retour à "Fêtes liturgiques" Contact - Inscription à la newsletter - Rechercher dans le site

Pentecôte 2018

A ceux qui souhaiteraient, lors de ces journées de Pentecôte, consacrer un temps à la méditation, Nicodème propose la contemplation de quelques icônes. On peut, par exemple, s’arrêter devant chacun de ces témoignages de nos ancêtres dans l’Eglise, prendre le temps de regarder les détails du décor, les gestes de la main ou des pieds, les mouvements des corps, le jeu des couleurs. Quelques mots, chaque fois, permettent de synthétiser ce que les yeux ont vu et d’intérioriser le mystère.

Dans les bas-fonds du fleuve
Echappant aux regards
Il plonge

Sur terre on lâche la cognée
Dans la brise légère
Une colombe vole

Et voici que le ciel se déchire
Echappant aux regards
Dieu va parler




Le Verbe avait pris chair
Ils l’avaient entendu et touché
De leurs mains

Ils regardaient dans les hauteurs
Tendant vers le ciel
leurs mains vides

Le Verbe pourtant n’était pas loin
au jour de Pentecôte ils le verront jaillir
entre leurs mains




Ils s’étaient réfugiés entre les murs du Cénacle,
Marie et les Douze, pour vivre ensemble
dans la joie.

Comme au Baptême le ciel s’ouvrait encore
D’en-haut, l’Esprit allait descendre
sur leurs têtes.

Venu du ciel soufflait un vent nouveau
Ils s’en iront chanter, ils s'en iront porter
une heureuse nouvelle.




Ils verront s’écrouler le Temple
qui disait l’Alliance
avec leur Seigneur.

Pour faire face à la foule ils sont sortis du Temple
Ils annonçaient une nouvelle Alliance
avec leur Seigneur.

Colonnes d’un nouveau temple
Ils sont debout pour reconstruire l’Alliance
avec leur Seigneur.




Dans la splendeur du Temple, venu d’un peu partout
autour de sa parole et de sa loi, un peuple
avait pris corps.

Au creux d’une montagne, un Fils venu de Dieu
dans le sein d’une fille du peuple
avait pris corps.

Depuis la Pentecôte, dans l’histoire de l’Eglise,
Le Fils né de Marie désire d’un nouveau peuple
faire son corps.




Ils avaient arpenté les routes et traversé les mers
Ils ont semé partout leur message de paix
avec les mots de l’Evangile.

Ils sont désormais avec Marie, nous le croyons,
dans les hauteurs du ciel,
ces ouvriers de l’Evangile.

Les sandales aux pieds, ils ont ouvert les routes
Où nous pouvons marcher, en ce bas-monde,
Avec les mots de l’Evangile.




Les mots du charpentier ont éclairé leurs vies.
Malgré la mort, malgré la nuit, tous ils ont cru
à la lumière.

Les mots de leur Seigneur chantent encore dans les cœurs.
Ils sauront les écrire pour inviter à vivre
dans la lumière.

Le cosmos baigne dans la nuit
Mais au cœur des ténèbres les mots conduisent
à la lumière.




Texte de Nicodème




Pour accéder à l'Evangile et à l'homélie de Pentecôte cliquer sur :
Pentecôte année B (2018)