Page d'accueil / Nouveautés / Sommaire / Auteurs
Retour "Carrefour des arts" / Contact, inscription à la newsletter et rechercher dans le site

Présentation de Michaël Sorne

Entre les boules rouge-feu qui flambent
Et l’amas des cendres blanches
Hommes, femmes et enfants s’effondrent
Quelques débris épars d’humanité traînent
Sur le tas des cendres froides
On en sauve la trace



La vigne entoure les murs que l’œil peut traverser
Eclatante et rouge
Malgré la timidité d’un soleil gauche
Où va la tourterelle qui s’envole
Où vont les mots que l’on devine




On a trouvé le géomètre
Il peut entrer il peut graver
On a trouvé l’homme de lettres
Il peut écrire il peut tracer
Le jour se lève et s’habille en couleurs
L’oiseau peut s’envoler



Palme noire aux couleurs disparues
Corde sombre, corde étrange et sans forme
Formes découpées et couleurs effacées
Le réel s’en va
Mais les mots prennent la place des choses




Rien ne tient
Tohu-bohu où tout se mêle
Le noir, le blanc et toutes les couleurs
A quoi bon les traits sombres ou bleus
Rien ne tient plus
A l’instant où les lettres
vont paraître



Le jour passe et trépasse
Le rideau de la nuit demain pourra s’ouvrir
La lumière couve sous la cendre
Comme le ciel sur le clocher jauni
Le peintre a su poser un vrai point sur un « i »



Ciel noir d’une nuit d’orage
Les éclairs zèbrent l’horizon
Comme les lettres sur la page
Noire serait la vie
Sans les mots qui la traversent
Sans les promesses dont les lettres gardent la trace



Avancer ou reculer
Risquer
Traverser et passer
On a perdu de vue les rives du sens et du non-sens
Folie
Plonger, risquer, trouver
En se laissant prendre par les lettres et les mots




Poème de Nicodème