Page d'accueil Nouveautés Sommaire Auteurs
Retour à " Chrétiens du monde arabe " Contact - Inscription à la newsletter - Rechercher dans le site

Lettre ouverte d'un prêtre arabe
au pape Benoît XVI
Elias Zahlaoui


"Votre façon de vous exprimer est trop marquée par la mentalité de l'Eglise de France!" Ainsi parlait une religieuse, missionnaire d'Afrique, en réaction à certains textes de notre site. Il est bon, en effet, d'écouter la voix du Père Zahlaoui, prêtre melchite du diocèse de Damas. Nous publions ici quelques extraits d'une lettre qu'il adresse au Saint Père et dont il nous autorise à reproduire le contenu.

Ce texte nous ouvre aux questions des Eglises d'Orient qui préparent le synode prévu à Rome en octobre prochain. Il nous invite à réfléchir sur les responsabilités des chrétiens, non seulement de France mais d'Occident, sur les drames vécus au Proche-Orient.

(7) Commentaires et débats


Peintures de Dominique Doulain

Sainteté, mon Père,

En ces circonstances critiques, que traversent le monde en général, et notre Orient en particulier, je voudrais vous dire un peu ce que j'ai sur le coeur, en tant que prêtre arabe catholique de Syrie.

Je le fais à propos de la convocation que vous avez adressée, il y a quelques mois, aux responsables des églises orientales catholiques, en vue d'une réunion à Rome qui préparerait un congrès, qui devrait s'y tenir, au cours du mois d'octobre prochain, pour étudier la situation des chrétiens d'Orient, arabes et non arabes.

Je voudrais, à ce propos, soulever avec vous trois points, à la manière d'un fils qui parle à son Père.


Un premier point concerne
la convocation à un tel congrès.

Je suis tout à fait certain que tous ceux qui ont répondu favorablement à cette convocation, ont loué cette invitation. Mais quelqu'un vous a-t-il dit qu'elle arrive très tard? Je suis aussi tout à fait certain que les feuilles qu'ils ont eues entre les mains, ont provoqué "leur admiration". Mais quelqu'un vous a-t-il dit qu'elles ne reflètent de la réalité, passée et présente, de l'Orient, que ce que voit l'Occident, et que ce que l'Occident veut que toute l'humanité connaisse, bon gré mal gré? (...)


Un deuxième Point concerne les invités
à la réunion précédente et au prochain congrès.

Il est connu que les invités sont leurs Excellences les Patriarches, les Évêques et les Supérieurs généraux des différentes congrégations religieuses. Je demande : êtes-vous personnellement tout à fait convaincu que ces invités représentent vraiment le christianisme oriental, en ce qui lui revient comme droits, et en ce qui lui incombe comme devoirs, surtout dans ces circonstances graves, voire décisives?

(...) C'est pourquoi j'ai cru bon de vous proposer d'élargir les invitations déjà faites par le Siège Apostolique, de façon à englober des voix courageuses et efficaces, dans les différents milieux chrétiens d'abord, catholiques et orthodoxes, dont des prêtres et des laïcs, ainsi ensuite que dans les différents milieux musulmans. Puisque la majorité des habitants de l'Orient sont musulmans, il se doit que ce qui va se dire durant ce Congrès, et ce qui en sera les décisions finales, doit concerner les musulmans tout comme les chrétiens.


Un troisième point concerne le degré de responsabilité des Églises Occidentales,
le Vatican en tête, face à ce qui se passe dans le monde en général,
et dans l'Orient arabe et non-arabe, en particulier.

À ce propos, j'ai deux questions à vous poser :

Est-ce que je m'écarte de la vérité si je dis que ce qui se passe dans le monde en général, et dans l'Orient en particulier, est provoqué par les Pays Occidentaux, je précise en toute clarté les États-Unis, l'Europe Occidentale, la Russie, le Canada et l'Australie, ces pays qui accaparent toutes les richesses de la terre, et qui possèdent seuls, pour le moment, la plus grande force de frappe?

Est-ce que je m'écarte de la vérité si je dis que presque tout ce qui se passe, d'abord dans le monde arabe et musulman, ensuite dans les concentrations musulmanes répandues à travers le monde, n'est que des réactions aux injustices occidentales, lesquelles réactions ont commencé et se sont poursuivies, dans la plupart des cas, arbitraires, sanglantes et spontanées, pour s'organiser ensuite en deux styles de mouvements armés. Le premier fut la résistance légitime en Palestine occupée, tel est le cas des organisations palestiniennes que l'Union Européenne a injustement qualifiées de mouvements terroristes en septembre 2002. Le second fut la résistance fondamentaliste, d'abord face à l'oppression soviétique en Afghanistan, puis face à l'oppression américaine dans ce même Afghanistan, en Irak et au Pakistan. Tel est le cas des deux mouvements TALIBAN et EL-KAIDA. Mais n'est-il pas universellement connu que ces deux mouvements sont de fabrication américaine?

Quant à ce qui se passe au coeur du monde arabe, en Palestine précisément, cette Palestine que vous n'appelez plus dans les Églises occidentales, que "la Terre Sainte", on ne voit que guerres injustes et une occupation qui se permet tout : assassinats, emprisonnements, tortures, embargos, et expulsions à l'égard de tout le peuple palestinien, chrétiens et musulmans à la fois. Or tout cela se passe au vu et au su du monde entier, et avec l'appui absolu de l'Occident, appui qui a poussé Mme CLINTON à dire : « Frapper Israël c'est comme frapper la ville de San Diego aux États-Unis », et qui a poussé Mme MERKEL, Chancelier d'Allemagne, à dire sans honte : « Frapper Tel Aviv c'est frapper l'Allemagne même! »...

Où en est-on de ce qui s'est passé et de ce qui se passe en Palestine, depuis plus de 60 ans, à cause de l'occupation israélienne, par rapport aux droits humains de la Charte des Nations-Unies, et par rapport à toutes les Conventions Internationales, particulièrement les Conventions de Genève, et les centaines de résolutions prises à l'encontre d'Israël par les Nations-Unies et son piteux Conseil de Sécurité? L'Occident se trouve-t-il tout entier esclave du sionisme, pour pratiquer ce dualisme éhonté de partialité totale à l'égard d'Israël, et d'oppression systématique pour tout le reste de la planète?

(...) Je regrette d'ajouter que ce silence des Églises occidentales, s'est manifesté à travers des mots malheureux, écrits par des Évêques catholiques, de France, d'Allemagne et du Canada, à la suite de leurs visites en "Terre Sainte", où ils mettent à égalité la victime arabe et le bourreau israélien. Ils y manifestent aussi leur "grande" peine, à cause des "souffrances" que subissent les deux peuples. Et ils terminent toujours leur déclaration en invitant leurs fidèles à prier pour "la paix", et à offrir leurs soutiens financiers à la "Terre Sainte". (...)

Sainteté, mon Père,

Est-ce que l'antisémitisme pratiqué à l'égard des juifs par l'Église, le pouvoir et le peuple en Occident, pendant des siècles, justifie aujourd'hui l'effusion du sang des peuples de l'Orient arabe et non arabe, à commencer par le peuple palestinien? Est-ce qu'il justifie aussi le silence de toutes les Églises d'Occident, face à tant d'injustices, alors que ces mêmes églises ne cessent de demander pardon pour le péché d'antisémitisme qu'elles furent seules à commettre? (...)

Les Églises occidentales ne sont-elles pas acculées, aujourd'hui plutôt que demain, à sortir de la prison de leur silence, pour DIRE l'Évangile, pour défendre les opprimés, les pauvres, les affamés, les malades, avec qui Jésus s'est amoureusement identifié, et qui ne constituent plus des individus, comme on le lit dans l'Évangile de St. Mathieu, mais qui sont devenus des peuples entiers qui couvrent la majeure partie de la superficie du globe terrestre? (...)

Sainteté, mon Père,

Je vous prie, moi votre fils, prêtre arabe catholique de Syrie, je vous prie, avec amour et insistance, de vous hâter d'inviter une élite sincère et responsable de l'Église d'Occident et de ses laïcs, pour qu'ils étudient aussi durant le Congrès qui se tiendra en Octobre prochain, avec les responsables des Églises d'Orient, et quelques personnalités engagées et sincères, des milieux chrétiens et musulmans, le degré de responsabilité de l'Occident, dans ce qui se passe aujourd'hui en Orient et au niveau du monde, afin de prendre des positions responsables et honnêtes, avant qu'il ne soit trop tard. Il est déjà tard. Les jours prochains semblent lourds de catastrophes nouvelles, que nul homme censé ne peut souhaiter à quiconque. Le vaste monde est immense, de l'immensité du coeur de Dieu. Je souhaite que votre coeur accueille mes paroles.

Sainteté, mon Père,

Je vous demande de prier pour tous mes frères en Orient, musulmans, chrétiens et juifs. Je vous présente mon affection et mon respect filiaux.

Père Elias ZAHLAOUI
Église Notre-Dame de Damas
Koussour