Page d'accueil (adultes) Nouveautés (adultes) Sommaire Auteurs
Page d'accueil (jeunes) Nouveautés (jeunes) Retour à " Vivre aujourd'hui " Contact-Newsletter-Rechercher

Qui pleurons-nous ?
Yves Gaubert


Au moment où toute la France semble pleurer la mort de Johnny Halliday, Yves Gaubert nous fait part de sa rencontre avec Erika. Il a environ 95 ans, elle en a 14. Alors que tout pourrait les séparer, ils se rejoignent dans la perception de cet événement.

Ecrire ou lire les commentaires (0 commentaire)

La neige est là, étincelante au soleil sur le Montaigu, le Pic du Midi,le Taillon et les ours dont je fais partie vont hiberner et, par conséquent, garder pour eux les réflexions que l’actualité transmise par la Radio ou la Télé leur inspire mais il y a deux jours, j’ai eu la visite d’Erika, une de mes petites amies… et elle a réveillé l’ours…

Erika a 14 ans et demi, elle est en seconde S et très bonne élève, elle mesure 1m 71 et fait partie d’une équipe de Basket, elle joue un peu de la guitare et commence à apprendre le flamenco pour faire plaisir à sa grand mère castillane, chassée par Franco...

Son papa est chef d’atelier dans une usine importante et sa maman fait des ménages dont le mien depuis longtemps… Erika et deux ou trois de ses amies passent me voir régulièrement et je suis heureux de les entendre rire, discuter et parfois de façon très sérieuse… Erika s’est assise comme d’habitude près de mon piano et a pris sa guitare…Mais j’ai préféré, en bon ours, commencé à grogner :

" Alors tu as vu cette journée de deuil national, avec ces gens qui pleurent,qui portent des fleurs… ! " Erika a pincé une corde de la guitare et m’a répondu un peu gênée : " Les copines et moi, on croyait qu’il était mort depuis quelque temps déjà, un an on croyait...! "

J’ai été assez étonné et j’ai voulu m’en tirer en ajoutant: …" Tu sais pour moi ça s’arrête à Jean Ferrat, Léo Ferré, Brassens… " Elle a réagi tout de suite, comme piquée au vif : " Ferré, Ferrat, Brassens…ils ne mourront jamais, c’est autre chose ! "

J’ai pensé à tous ces reportages… les hommes interrogés étaient pour la plupart marqués par l’âge, celui de leur vedette et pour les femmes, je ne sais, car elles ont tant de moyens pour dissimuler leur âge et je les en remercie…

Erika a posé sa guitare, elle avait un problème de math. dont elle voulait me parler et c’était pour elle… et pour moi, plus important.

Elle est partie, je n’ai plus d’un seul coup ses sourires, son rire, son sérieux, sa présence…A travers cette réaction d’adolescente j’ai l’impression que j’ai assisté ces derniers jours, par écran de télé, à un épisode certes émouvant mais inadapté au monde de souffrance qui se vit près de nous, loin de nous… avec ces tués dans une mosquée en Egypte, ces corps d’enfants noyés sur les plages ces hommes vendus comme esclaves en Syrie etc..etc…

Erika a été animer avec ses amies une soirée pour des émigrants qui viennent d’arriver près de chez elle et j’imagine le sourire et le réconfort de ces gens venus d’un ailleurs de souffrance et de mort… Elle et ses amies ont pleuré car une jeune maman africaine leur a montré la photo de son enfant mort de froid et de faim dans l’embarcation…

Je comprenais leurs larmes et celles de la maman…

Pardonnez moi je n’ai pas compris celles que je voyais à la télévision…mais je ne suis qu’un vieil ours...

Yves Gaubert
Sculptures de Jurga

Ecrire ou lire les commentaires (0 commentaire)