Amour et sexualité

Droits de l'Homme

Ethique et politique

Santé, handicap, fin de vie

Pays arabes

Islam en France

Retour page d'accueil / Nouveautés / Sommaire / Auteurs

Questions d'aujourd'hui



Le comportement humain est bon dans la mesure où il est conforme à la nature. Certes, celle-ci est corrompue par le péché originel. Mais redressée par la grâce et éclairée par la Révélation dont l'Eglise a le dépôt, elle indique le comportement à suivre pour poser des actes conformes à la morale.
Plus ou moins inspirée de la sagesse stoïcienne, cette conviction de l'Eglise est ébranlée par la modernité. La rencontre des cultures, depuis la découverte des sociétés amérindiennes, les diverses sciences humaines (anthropologie, sociologie, psychanalyse) ont obligé à repenser ces évidences occidentales. La loi morale n'est pas inscrite, à en croire nos contemporains, dans une nature immuable. Elle s'opère dans la rencontre et la négociation.

La perte des évidences est souvent difficile à vivre par les chrétiens, tiraillés qu'ils sont entre les prescriptions de l'Eglise et les comportements de la société. Quel contraste entre les exigences de Rome concernant la sexualité et la manière dont se font ou se défont les couples hétérosexuel ou homosexuels ! Que d'incompréhensions dans la société, à propos de l'avortement !

A ceci s'ajoute le fait que
les cultures se rencontrent et des idéologies différentes se croisent, au sein d'une même société. La rencontre des morales ou des religions secoue les consciences. Les temps nouveaux posent une question éthique importante : comment faire société ? Comment vivre ensemble ?

L'Eglise n'aurait-elle plus qu'à se taire ? Faut-il prendre acte de son refus d'entrer dans une modernité qui a déplacé les repères de la pensée ? Face aux possibilités nouvelles touchant la génétique ou l'euthanasie, face à une morale internationale qui reste à inventer et qui crée des situations d'injustice intolérables, face aux ravages produits sur la planète par un monde industriel dont l'argent est le moteur, nous pensons que la conscience chrétienne doit s'interroger.

La morale est en question ; le croyant, nous semble-t-il doit le reconnaître et partager la recherche des hommes de son temps.