Réflexion

Chemins de spiritualité

Parcours bibliques

Homélies en cours (année A)
du 8/10/2017 au 26/11/2017

Toutes les homélies
(classement liturgique)

Année A
Année B
Année C


Retour page d'accueil / Nouveautés / Sommaire / Auteurs

Contact, inscription à la newsletter et rechercher dans le site

A la source

Lorsque plusieurs personnes se tournent les unes vers les autres, s'écoutent, se parlent et se comprennent, la parole a humanisé le monde ; elle fait la vérité et permet qu'entre elles jaillisse la lumière. Ce jaillissement est la source à laquelle s'abreuve le croyant. Ce dernier y reconnaît le travail de Dieu. Tout commence avec la parole ; « Dieu dit » et surgit la lumière du premier jour. La parole a pris chair ; elle est venue sur les lèvres du premier couple, mettant en vis-à-vis des sujets capables, à leur tour, d'inventer la vie. Sur les lèvres de Jésus de Nazareth, dans sa mort et dans sa résurrection, la source d'où a jailli la lumière du premier jour s'est révélée aux yeux de ceux qui ont cru.

Jean insiste pour dire qu'il a vu l'eau jaillir du côté de Jésus, au jour de la croix : « Celui qui a vu rend témoignage ». Les mots de l'Évangéliste tentent de maintenir les lecteurs en ce point où le croyant peut venir se désaltérer : « Celui qui a soif, qu'il vienne et qu'il boive ! » (Apocalypse)

L'Église a pour fonction de conduire jusque là ceux qui reçoivent, dans la foi, le témoignage de Jean et des autres. La révélation chrétienne, en effet, honore le mystère de la vie humaine en manifestant que la parole procure à l'homme et à la femme sa dignité et qu'en même temps, elle est la source où l'on reconnaît le don de Dieu. Cette conviction se retrouve à chacune des lignes que nous vous proposons de lire.

Semaine après semaine, la liturgie invite à écouter un passage de l'Evangile ; on propose pour chacun de ces textes une méditation à la portée de tous. On met également à votre disposition des textes plus développés mais qui s'inscrivent dans la même cohérence. Ils ont été rédigés par une laïque, Christine Fontaine, et par un prêtre du diocèse de Nanterre, Michel Jondot. Ils ont l'un et l'autre une expérience de vie chrétienne très diversifiée. Leur réflexion est nourrie par un travail théologique approfondi. Ils ont participé longtemps à l'animation de communautés chrétiennes. Très engagés dans le dialogue interreligieux, ils se mettent à l'écoute et au service des populations d'origine immigrée dans une cité de la région parisienne.