Page d'accueil Nouveautés Sommaire Auteurs
Retour à " A la source " Contact - Inscription à la newsletter - Rechercher dans le site

Chemins de spiritualité


Charles de Foucauld
Mgr Claude Rault

Charles de Foucauld est né le 15 septembre 1858 à Strasbourg (France) et mort le 1 décembre 1916 dans le Sahara algérien. A l’occasion du centenaire de sa mort, Mgr Claude RAULT, évêque du Sahara algérien, nous offre une très belle méditation sur sa vie.


Mystère !
(pour la Semaine Sainte 2016)

Voici, cette année encore, trois jours pour entrer dans le mystère.
"Il est grand le mystère de la foi"
"Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection"!...
Mystère !
Mystère dans lequel, pendant trois jours, la liturgie nous fait entrer. Mystère sur lequel plusieurs voudront méditer.
A ceux qui le veulent, "Dieu maintenant" propose un chemin. A chacun de ces trois jours on pourra entrer dans un silence traversant plusieurs étapes. Chacune d'entre elles est précédée de quelques mots : on peut les lire avant de se recueillir pendant le temps qu'on voudra, les yeux fixés sur les peintures qu'on offre à vos regards.


Qui donc est Dieu ?
Jean-Claude Caillaux

Depuis quelque temps le nom de Dieu redevient à la mode. Que ce soit pour le proclamer mort, pour dénoncer ceux qui – en son nom – sèment la mort, ou pour en faire le défenseur de valeurs judéo-chrétiennes, de toutes façons Dieu se vend bien ! Mais ce Dieu là parle beaucoup trop fort ! « Simplement le calme silence passionné qui parle ce que nul ne saurait inscrire », tel est le lieu de la rencontre avec notre Dieu pour Jean-Claude Caillaux. En relisant le Cantique des Cantiques, il nous livre une histoire d’amour où nous reconnaissons « le vrai visage de Dieu ».


La parabole du Père miséricordieux
Michel Jondot

Dans la suite de notre réflexion sur la miséricorde, Michel Jondot remarque que le mot « miséri-corde » dit en même temps le cœur et la misère : « Dieu n’est pas sans nous. Se détourner consciemment de lui entraîne pour Lui une pauvreté infinie… »


Je crois en l'homme
Lucien Jacques

La couverture de Charlie Hebdo, un an après les attentats de janvier 2015, représente Dieu comme l'assassin qui court toujours (cf illustration en bas de page). Les journalistes qui ont composé ce numéro revendiquent le droit à l'athéisme et au blasphème. Nous ne leur contesterons pas ce droit. Comment pourrions-nous être libres de croire si nous n'avions pas la possibilité de ne pas croire ?
Cependant, qu'il soit permis aux croyants d'opposer à ce droit au blasphème, non pas le droit mais la grâce de croire en Dieu et en l'humanité qu'il habite. Et si nous doutons parfois de l'homme, recevons ce poème de Lucien Jacques : nous nous permettons d'attribuer le "je" qui s'exprime à Dieu lui-même. Quand l'homme reproche à Dieu les crimes qu'il commet, sa propre méchanceté et sa bêtise, il nous reste peut-être simplement à recevoir ce "Credo" de Dieu : sa profession de foi en l'humanité dont Il a épousé à tout jamais la condition...


Passion et compassion
(pour la Semaine Sainte)

Jeudi Saint, Vendredi Saint et Pâques : trois jours pendant lesquels les baptisés sont invités à ouvrir les yeux.
La mort étend son règne : elle a touché et réduit au silence le Verbe de Dieu. Il faut regarder en face ce monde perdu, prêter l’oreille au vent qui souffle et dont on ne sait d’où il vient ni où il va. Du fin fond de l’histoire, au cœur de ces trois jours, le croyant tente de reconnaître sur le bois de la croix, à travers son silence, l’attente de Jésus. Le visage du crucifié appelle.

« Dieu maintenant », bien sûr, célèbre ces trois jours que les baptisés considèrent comme saints.
Un artiste, Dominique Penloup, a prêté son talent pour nous aider à ouvrir les yeux. Des textes nous renvoient à la foi en Jésus-Christ et aux questions qui troublent aujourd’hui bien des consciences chrétiennes : Georges Bernanos (Jeudi Saint) - Philippe Lefebvre, dominicain (Vendredi Saint) - une interview de Joseph Moingt et une homélie de Christine Fontaine (Jour de Pâques).


Vers Pâques
Nicodème

Voici trois temps de méditation pour nous acheminer à Pâques. On peut utiliser ces textes individuellement, en famille ou en groupe de vie chrétienne. Chaque temps est ancré sur une lecture de l’Apocalypse (Apoc 12,1 à 14,14).


La banalité du mal !
Christine Fontaine

Avant de professer solennellement leur foi, au jour de Pâques, il sera demandé aux chrétiens de renoncer au mal. Le Carême devrait nous acheminer à cette renonciation. S’il est vrai que nous sommes, pour une part, conscients du mal que nous faisons, il n’en est pas moins vrai que, pour une autre part, nous baignons dedans en toute « bonne conscience »...


Puisqu'il est sans nom...
Jean-Claude Caillaux

" Qui est Dieu pour vous ? " demande le philosophe. Pour les croyants, à cette question peut-être n'y a-t-il d'autre réponse que celle esquissée ici et prononcée dans un murmure : "Je l'aime, je l'aime..."


"Un long chemin vers la liberté", Noël 2013
Nicodème

" Que la vie de Nelson Mandela aide chacun à comprendre que Noël n’est pas le souvenir d’un événement attendrissant autour d’un nourrisson. Noël est un appel à la réconciliation quitte à passer, pour y parvenir, par l’insurrection. "


De quelle source ?
Jean-Claude Caillaux

Les propos sur la foi échangés entre chrétiens se produisent à l'intérieur d'un milieu relativement homogène. Les plus pauvres n'en sont-ils pas nécessairement exclus ? Pouvons-nous, par-delà des barrières, à première vue, culturellement infranchissables, partager l’Évangile avec les plus démunis ? Si nous sommes croyants, avons-nous le droit d'esquiver la question ? Nous l'avons posée à Jean-Claude Caillaux, permanent à ATD-Quart Monde et membre-fondateur de l'association "La Pierre d'Angle".


Hommage à Antoine Delzant

Nous nous sentons en deuil ; nous apprenons le départ du Père Antoine Delzant, un théologien et un pasteur comme on en trouve peu. Il était, pour Michel Jondot et Christine Fontaine, un sincère et fidèle ami : Notre ami Antoine Delzant

Au milieu d'un siècle où la pensée traditionnelle était ébranlée, Antoine Delzant et Guy Lafon ont su joindre leurs efforts, avec une intelligence rare. Ce texte, rédigé par Guy et lu lors du dernier adieu à Antoine, laisse deviner comment ils ont su ensemble transformer la démarche théologique en aventure mystique : A Antoine, Guy Lafon

A partir de l'impératif de la parabole du semeur ("Ecoutez"), Jean Lavergnat a su évoquer cette alliance qui a mobilisé la pensée et la vie d'Antoine : Homélie pour les obsèques d'Antoine Delzant (19 mars 2013), Jean Lavergnat


Entrée en Carême
Michel Jondot

"La vie n'est pas enlevée" chante la préface des défunts. Et pourtant l'entrée en carême invite à se souvenir que nous avons à mourir ! Comment comprendre ? Comment le fait de se rappeler que nous "retournerons en poussière" peut-il aider à vivre ?


Le modèle de la crèche
Michel Jondot

La nature humaine est soumise aux lois de la biologie. Mais, plus radicalement, l'homme et la femme sont pris dans le travail de la Parole qui fait de notre corps le lieu de la rencontre et de l'alliance avec Dieu. Tel est le mystère de Noël.


Levinas et Mère Teresa
Luc Balbont

Luc Balbont, le journaliste agnostique, a rencontré Emmanuel Levinas, le philosophe juif, pour parler de Mère Thérésa, une belle figure du christianisme au 20ème siècle. Ces pages sont un beau témoignage de rencontre interreligieuse.


Le chant des troubadours
Christine Fontaine

Michel Jondot est membre de l'équipe "Dieu Maintenant". Il réunissait des amis à l'occasion de ses cinquante ans de presbytérat, le 19 mars 2011. Il demandait à Christine Fontaine d'assurer l'homélie au cours de l'eucharistie.